samedi 23 octobre 2010

le foclosure gate : le nouveau scandale après les subprimes

Voilà le nouveau scandale de l'automne : le foreclosure gate !
Le risque c’est que ce nouveau scandale du Foreclosure Gate puisse faire s’effondrer la faible reprise économique qui pointe à l'horizon. L’affaire est si grave que Ben Bernanke a annoncé qu’il allait réunir, les banques pour trouver des solutions.


Qu’est-ce que le Foreclosure Gate ?
Littéralement le Foreclosure Gate, c’est le scandale des saisies immobilières. En effet lors de la crise des subprimes aux Etats-Unis il s’est avéré que de très nombreuses saisies immobilières auraient été entachées de vices, voir même d’illégalités. Il pourrait très vite contaminer les marchés financiers, puis l’économie mondiale.


L’origine du Foreclosure Gate
 Dans ce contexte les loyers de l’argent étaient peu élevés et les banques ont prêté à tour de bras des fonds pour que les américains deviennent propriétaires. On a octroyé des prêts à des citoyens américains qui comblaient, voir même dépassaient, leurs capacités de remboursement en se disant "de toute façon si ils ne parviennent pas à rembourser leur maison, on pourra la saisir, la hausse des prix immobiliers permettra de combler le déficit de l’opération".
Ces créances titrisées et diluées dans l’économie mondiale ont contaminé la finance, puis l’économie et enfin la planète. Pour corriger ce problème on a renfloué les banques, garantie le crédit et établit des plans de relance de l’économie. Le problème semblait résolu. Mais depuis il se profile à l’horizon le Foreclosure Gate.


L’illégalité des procédures de Foreclosure
Elles les vendaient comme des valeurs garanties puisqu’elles reposaient sur des éléments réels, solide, des maisons, des appartements . En effet le problème d’une créance immobilière, une hypothèque, c’est qu’elle nécessite une procédure d’enregistrement qui est longue et coûteuse.  Tout d’abord le système d’enregistrement automatiques d’hypothèques a été jugé illégal par un tribunal. Ce sont donc des centaines de milliers de transfèrement de créances et donc le chambranle de la validité des prêts qui pourraient tomber. Au de là de cela la crise il y a eu une explosion du système de saisies immobilières par le nombre, au point que dans de nombreux cas on ne sait plus qui est le véritable titulaire de la créance. Certaines banques auraient perdu leurs titres, d’autres banques en possession d’un même titre prétendraient détenir le même bien. Enfin les banques pour assurer leurs titres d’hypothèque auraient même produit des faux sous la forme de documents antidatés.  Déjà les experts estiment que le coût de ces procédures en annulation, en dommages et intérêts et en condamnation des banques pourrait atteindre plus de 700 milliards de dollars.


Les fraudes du système
Le système d’enregistrement MERS avait pour avantage l’automaticité de l’enregistrement. Le système était simple et rapide. Seulement les concepteurs du système ont oublié qu’ils devait y avoir aussi un enregistrement du transfèrement d’hypothèques auprès des administrations américaines. Et là bas qui dit enregistrement dit taxes auprès des Etats et des municipalités.
Il est lancé aux Etats Unis une procédure d’enquête contre des banques pour fraude. Elle a été jointe par 50 procureurs généraux, par une procédure fédérale et par des class actions. En effet aux Etats-Unis on commence à se demander pourquoi les banques et les sociétés de défaisance de créances ont pris de tels risques avec la légalité ?  En cachant les procédures d’enregistrement et de transfèrement d’hypothèques les banques auraient en fait caché volontairement que les titres de marchés étaient chargé volontairement d’emprunts pourris. Malheureusement ces titres ont passé les contrôles ont obtenu le triple AAA rassurant des agences de notation et ont pu être diffusés sur les marchés et ont généré la crise. L’enjeu est alors de savoir si les banques ont pris volontairement des libertés avec la légalité pour écouler leurs créances douteuses sur les marchés.


Quelles seront les conséquences économiques ?
Il est encore trop tôt pour tirer une conclusion de ce qui ressemble déjà au plus grand scandale financier de tous les temps. Le Foreclosure Gate peut être la mèche qui peut rallumer le feu récessionniste, dont on envisageait déjà le retour.  Le Foreclosure Gate révèle néanmoins certains maux de nos sociétés ; la rapacité du gain au mépris des règles élémentaires de sécurité et de respect de l’individu. Ou le risque immense que l’on prend à bâtir nos économies sur de la dette privée ou publique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire